Haut de page


 Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Initiation à la VH

Contenu

La nature des précipitations

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 1er avril 2005 (modifié le 15 février 2017)

Les précipitations liquides

Dans nos régions tempérées et sauf en haute altitude, la majorité des précipitations se produit sous forme liquide en arrivant au sol. Cet état provient soit de la précipitation directe d’une goutte liquide, soit de la fusion d’une particule solide.

Un état liquide particulier est l’ état surfondu : état instable d’une goutte restée liquide alors que la température de l’air est négative dans les basses couches. Cet état est extrêmement dangereux car il se transforme instantanément en glace au moindre contact.

Les précipitations liquides - état surfondu

Les précipitations solides

En hiver ou en haute altitude, les précipitations se produisent souvent à l’état solide. La neige est une précipitation de cristaux de glace ramifiés et étoilés.

La qualité de la neige en chute est fortement influencée par la température dans les basses couches de l’atmosphère. Plus la température dans les basses couches est élevée, plus le cristal se transforme et se charge en eau liquide.

En dessous de -10 °C ces cristaux précipitent tels qu’ils sont formés.
Entre 0 °C et - 10°C ces cristaux sont agglomérés en flocons dont la dimension varie entre 5 et 22 mm. Plus la température se rapproche de 0 °C plus la teneur en eau liquide augmente.
Au-dessus de 0 °C ces flocons fondent plus ou moins et tombent en neige fondante voir fondue.

Le grésil (qui tombe sous forme d’averse) est constitué de granules de neige enrobées d’une fine couche de glace issue de l’interception d’eau surfondue.

La grêle est une précipitation de morceaux de glace (le grêlon) d’un diamètre de 5 à 50 mm (parfois plus) issus de la congélation de grosses gouttes d’eau en altitude dans un nuage d’air chaud à fort développement vertical.

Les phénomènes routiers hivernaux sont soit le fait des phénomènes météorologiques directs (neige, pluie verglaçante,) soit le résultat de l’interaction entre l’atmosphère et la chaussée.
L’eau dans un état plus ou moins solide à la surface de la route a une forte influence sur l’adhérence des véhicules.

Etat de la neige arrivant au sol

Pied de page

Site mis à jour le 13 juillet 2017
Plan du siteInfo Editeur - Contact | Authentification | Flux RSS