Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Les différents domaines

Formation des congères

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 3 août 2005 (modifié le 8 janvier 2013)

Les congères sont le résultat d’une combinaison NEIGE, VENT et RELIEF.

Sous l’effet d’un vent fort, la neige s’accumule aux endroit où il y a perte de vitesse. Ce sont les variations du relief (monticules, dépressions, bâtiments, haies..) qui favorisent ces variations de vitesse.

Le vent


Au sol, les variations de relief modifient le profil des vitesses du vent : à l’approche d’une crête, le vent au sol s’accélère (zone dites "au vent") tandis que lorsque le vent aborde une dépression, sa vitesse devient quasiment nulle (zone dites "sous le vent" ou "sillage")
Influence du relief sur le vent
D’une manière générale, la neige est prélevée par le vent là où il s’accélère et est déposée là où il est freiné.
On appelle donc :
- Zone d’ablation : la zone au vent où la neige est mobilisée pour être transportée,
- Zone de dépot : la zone sous le vent où la neige se dépose et forme la congère.

La neige


Si la température de l’air au moment de la chute de neige est basse et reste négative, la couche de neige de surface est mobilisable par le vent. Ceci est du au caractéristiques des grains de neige et aux forces de cohésions présentes entre ceux-ci. Dès qu’il y a fusion de surface, le transport par le vent n’est plus possible.

Quand elle est reprise, la neige de surface est transportée sous forme de grains de petits diamètres de l’ordre du dixième de millimètre. Elle se dépose en formant des congères aux endroits où le terrain le permet. Même très froide, la neige de congère est caractérisée par sa densité (0,25 à 0,35) et sa cohésion élevée.

Le transport de la neige par le vent


La neige peut être transportée par le vent de 3 façons différentes : reptation, saltation et diffusion turbulente.
Dessin mode de transport
Reptation : les particules de neige se déplacent en restant en contact avec la surface sous-jacente.
Saltation : les particules, mises en mouvement par le vent, rebondissent sur la surface, éjectant d’autres particules par impact.
Diffusion turbulente : les particules sont mises en suspension par turbulence ; elles se déplacent sans toucher le sol.

La reptation est responsable de structures créées à la surface de la neige. La saltation et la diffusion sont à l’origine des congères.

On constate que le transport de la neige par le vent s’effectue de la façon suivante :
- il est nul tant que la vitesse du vent est inférieure à une certaine vitesse critique (de l’ordre de 10 km/h mesurée à 20 cm au dessus du sol).
- dès que la vitesse du vent est supérieure à la vitesse critique, le transport croît très rapidement avec la vitesse,
- le transport s’effectue plutôt à proximité du sol.

La quantité de neige mobilisée par le vent peut être considérable, pour un vent de vitesse donnée, elle sera d’autant plus importante que :
- la température de la couche supérieure du manteau neigeux est basse,
- le diamètre des grains est petit,
- la cohésion du manteau neigeux est faible.

Vous pouvez nous poser des questions ici