Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Les différents domaines

Le fondant idéal sur enrobé drainant ?

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 12 avril 2005 (modifié le 7 janvier 2013)

Sur les enrobés drainants, la saumure formée lors d’épandage de fondants s’échappe de la surface de revêtement et chemine au travers de sa porosité interne.
Les phénomènes d’évaporation-concentration ou de précipitation-dilution ne concernent plus uniquement la surface du revêtement mais son épaisseur.

Le fondant idéal pour une application sur enrobé drainant existe-t-il ?


Nature, forme :
Il est extrêment difficile de déterminer quel est le fondant qui présente les caractéristiques idéales. la cinétique complexe des phénomènes qui associent le revêtement de la chaussée, le fondant et le phénomène météorologique dépend d’un ensemble de conditions variables dans le temps.

Les seuls caractères communs au fondants, utilisables sur enrobés drainants sont actuellement :
- leur neutralité chimique pour les revêtements,
- leur absence d’insolubles pour éviter les colmatage des pores,
- leur viscosité faible pour ne pas induire de perte d’achérence entre le pneumatique et le sol.

Vers une granularité et une forme adaptée...


La granularité :
Le fondant en grains devrait posséder à la fois :
- une surface spécifique plus importante pour assurer une meilleure couverture des enrobés drainants et une meilleure attaque des verglas,
- une fraction suffisante de plus gros grains afin d’assurer une meilleure rémanence dans le temps.

La forme :
Les grains devraient posséder une forme permettant :
- un meilleur écoulement en trémies (traitement plus homogène des surfaces),
- une interception idéale par la macrotexture des enrobés drainants.

Une viscosité des saumures répandues ou obtenues à la surface adaptée aux enrobés drainants

Les saumures de chlorure de sodium, de calcium et de magnésium possèdent des viscosités croissantes. leur emploi en bouillie sur enrobés drainants devrait :

- limiter la vitesse de transit horizontal de la saumure,
- maintenir dans les pores, en régime permanent, une frange capillaire pus importante.

Cela assurerait une meilleure protection thermique de l’enrobé drainant (et meilleure conductivité thermique).

Vous pouvez nous poser des questions ici