Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Les différents domaines

Méthodes d’essai concernant les fondants routiers

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 1er août 2005 (modifié le 7 janvier 2013)

Méthode n°101 : Détermination du coefficient d’écoulement d’un fondant solide en grains

- Mars 1994 -
L’essai consiste à mesurer le temps d’écoulement de 7 kg d’un fondant solide en grains, à travers un couloir d’écoulement vibré, en fonction de sa teneur en eau, à 20°C ± 5°C à l’aide d’une table vibrante conforme à la norme NF P 18-563.
ME101 (format pdf - 101.8 ko - 28/04/2005)


Méthode n°102 : Détermination du temps de retour à une adhérence normale d’un revêtement verglacé, après traitement au fondant

- Mars 1994 -
L’essai consiste à déterminer la variation du coefficient SRT en fonction du temps d’un revêtement routier verglacé traité séquentiellement par un fondant jusqu’à obtenir l’adhérence initiale du support humide.
ME102 (format pdf - 27.9 ko - 28/04/2005)


Méthode n°103 - Annexe A de la NF P 98-181 : Détermination de la variation d’adhérence d’un revêtement routier, produite par la présence d’un fondant routier liquide appliqué de façon préventive.

-
L’essai consiste à déterminer le coefficient de frottement mesuré au pendule SRT d’une surface routière, humidifiée avec un fondant liquide. L’essai est réalisé en caisson climatique à une température de 5 ± 0,5°C.


Annexe B de la NF P 98-181 : Détermination de la capacité de mise en fusion d’une lame de glace par un produit.

-
La présente méthode d’essai s’applique à la détermination de la capacité de mise en fusion d’une lame de glace par un produit fondant, solide ou liquide.


Annexe C de la NF P 98-181 : Détermination du pourcentage d’insolubles dans l’eau

-
Le présent protocole d’essai décrit une méthode pondérale pour la détermination du pourcentage de matières insolubles contenues dans l’eau dans un produit, solide ou liquide, utilisé comme fondant routier. Ce protocole est une application particulière de la norme ISO 2479-1972.


Méthode n°106 : Capacité de pénétration d’une lame de glace par un fondant solide

- En cours de validation -


Annexe D de la NF P 98-181 : Détermination du caractère corrosif d’un fondant routier

-
Le présent protocole d’essai décrit une méthode par immersion / émersion de métaux de référence dans un produit liquide utilisé comme fondant routier afin d’évaluer son caractère corrosif. La variation de masse des métaux ainsi exposés, obtenue sur une durée définie, constitue le résultat.


Méthode n°107 : Détermination du caractère corrosif des fondants routiers sur les métaux utilisés dans le domaine routier.

- Mars 1995 -
Cette méthode d’essai a pour objet de définir les conditions opératoires pour la détermination rapide de la vitesse de corrosion d’un métal au contact d’un fondant routier par méthode potentiométrique.
ME 107 (format pdf - 159.1 ko - 13/06/2005)


Méthode n°108 : Détermination de la masse volumique d’un fondant solide sous forme granulaire

- Mars 1996 -
Cette méthode d’essai s’applique à tous les fondants solides sous forme granulaire (grains, paillettes, feuillets, granules etc ...) L’essai consiste à déterminer le quotient entre la masse d’un fondant solide sous forme granulaire et son volume, après densification de façon standard à 50 Hz. Ce quotient exprime la masse volumique du fondant solide.Cet essai s’effectue à une température ambiante de 20°C (+/- 1°C) sur un échantillon dont la teneur en eau et la granulométrie sont connues.
ME108 (format pdf - 95.8 ko - 28/04/2005)


Méthode n°109 : Méthode de prélèvement représentatif d’un échantillon de NaCl en grains

-Mai 1996 -
La procédure d’essai ci-après définit un protocole de prélèvement permettant d’obtenir un échantillon représentatif de fondant en grains dans un lot quelconque.
ME109 (format pdf - 132.4 ko - 28/04/2005)


Méthode n°110 : Détermination du pourcentage en eau d’un fondant par micro-ondes

- Septembre 1996 -
L’essai consiste à déterminer le pourcentage en eau d’un fondant routier en déterminant la perte de masse par micro-ondes.
ME 110 (format pdf - 90.7 ko - 13/05/2005)


Méthode n°111 : Détermination de la température de prise en masse d’un fondant solide humide sous forme granulaire

L’essai consiste à déterminer la température de prise en masse d’un fondant solide humide à l’aide d’un test d’enfoncement d’une aiguille.Les fondants solides sous forme granulaire sont testés après mise à teneur en eau et densification selon la méthode LR-N/UP3 n°108.L’essai s’effectue pour le chlorure de sodium à cinq températures (par exemple 0°C, -4°C, -6°C, -8°C, -10°C).Des températures différentes peuvent être choisies pour d’autres fondants.
ME111 (format pdf - 116.3 ko - 28/04/2005)


Méthode n°112 : Détermination de la température de congélation d’un fondant liquide

- En cours de validation -


Méthode n°113 : Détermination de la variation d’adhérence d’un revêtement routier induite par la présence d’un fondant liquide recristallisé

- En cours de validation -


Méthode n°114 : Détermination de la capacité d’hydratation d’un fondant solide en fonction de l’humidité de l’air ambiant et du temps

- En cours de validation -
L’essai consiste à déterminer la quantité d’eau absorbée par un fondant solide soumis à des conditions climatiques (température et humidité relative) en fonction du temps l’essai est réalisé en caisson climatique à une température de + 7°C ± 0,5°C et pour les trois humidités relatives suivantes 50 % ; 75 % ; 90 %. La durée de l’essai est bornée à 15 jours. Elle peut être réduite en fonction du produit fondant.La quantité d’eau absorbée est obtenue par pesée à intervalle de temps définit (8 h, 12 h, 24 h puis tous les 24 h...).
ME114 (format pdf - 70 ko - 28/04/2005)


Méthode n°115 : Détermination de la variation d’adhérence d’un revêtement routier induite par la présence d’un fondant non conventionnel.

- Octobre 2000 -
L’essai consiste à déterminer la différence du coefficient de frottement, mesuré au pendule SRT, entre une surface routière traitée avec un fondant non conventionnel et cette même surface non traitée.L’essai est réalisé à température ambiante.
ME115 (format pdf - 129.2 ko - 28/04/2005)


Méthode n°116 : Variation d’adhérence induite par le mécanisme de recristallisation par sublimation d’une saumure (sodium, calcium ou autre) sur revêtement

- Juin 2003 -
L’essai consiste à déposer de la saumure sur deux types de surface d’essai, l’un ayant une macrotexture faible et une microtexture élevée, l’autre ayant une macrotexture plus élevée telle une réplique de chaussée en résine (type BBSG de HS connue).Après sublimation de l’eau contenue dans la saumure, la perte d’adhérence induite par la formation d’un hydrate (sodium, calcium ou autre) est mesurée au pendule SRT.Le traitement des surfaces d’essai est répété plusieurs fois, de manière culumative. Les dosages utilisés correspondent à ceux employé en général par les exploitants de la route pour les traitements préventifs dit "léger" (environ 20g/m² de saumure).Parallèlement aux mesures d’adhérence, des observations visuelles sont réalisées sur les surfaces.Ces essais sont réalisés à température négative en caisson climatique
ME116 (format pdf - 140.1 ko - 28/04/2005)

Vous pouvez nous poser des questions ici